Démocratie participative directe

Just another WordPress.com weblog

Le tabou de la charia

leave a comment »

Au coeur du problème: le tabou de la charia

Accusé de tous les maux par certain, absout de tout par les autres, l’islam est manifestement aujourd’hui au centre d’une des principales problématiques de la société française.

N’est-il pas extraordinaire que depuis des dizaines années  l’islam soit au cœur d’une polémique grandissante et d’une discorde sociétale de plus en plus vive sans que personne, officiellement, ne semble capable d’en déterminer les causes ni d’en juguler l’aggravation.

La raison voudrait que pour résoudre un problème on en étudie la nature et les causes. Une fois celles-ci identifiées, il deviendrait alors possible d’élaborer des solutions.

Ce que l’on reproche à l’islam est de provoquer chez un certain nombre de ses pratiquants des comportements ressentis comme problématiques par une partie importante du reste de la population.

Entendons-nous bien il ne s’agit pas de reproches faits aux individus d’avoir des croyances mais bien d’un ressentiment concernant des actes et des comportements ressentis comme des agressions plus ou moins intenses par les non-musulmans.

Quelques spécialistes du déni de réalité essayent de nous expliquer que ce sentiment d’être agressé n’existe pas et développent une argumentation qui finit invariablement par la classification de ceux qui se sentent agressés dans la catégorie des racistes (ou islamophobes au choix, les deux mots sont interchangeables dans leur vocabulaire).

Certains autres, très présent en ce moment dans les médias,  prétendent que les comportements exclusivement associés aux musulmans n’ont jamais aucun rapport avec l’islam (exemple : le port du voile intégral).

Souvent aussi on nous assène que les comportements problématiques des musulmans sont dus à des « dérives » puisque l’islam lui-même ne peut être accusé de rien, affirmation souvent entendue mais jamais étayée par un quelconque début d’argumentation.

Si l’on veut résumer les choses simplement il y a donc en France une forte quantité de racistes reprochant aux musulmans d’avoir des comportements qui sont une dérive par rapport à la pratique de l’islam tout en n’ayant aucun rapport avec celui-ci…

On commence à comprendre pourquoi avec de tels spécialistes on ne trouve pas les causes du problème.

Il est vrai que quand on ne veut pas chercher au bon endroit on ne risque pas de trouver.

Passons-nous du service de ces « experts de l’islam » et examinons la situation.

Quand on cherche la cause d’un comportement on examine ce qui conduit à provoquer ce comportement.

A titre d’exemple, aucune personne saine d’esprit n’aurait l’idée de spontanément sortir dans la rue avec un tissu lui recouvrant intégralement la tête, si on adopte un tel comportement c’est qu’on a appris quelque part qu’il fallait le faire.

De même, personne ne considère spontanément les gens au milieu desquelles il vit comme impures, inférieures et méritant une attitude méprisante, voir violente,  sans que cela ne  lui ait été appris à un moment donné de son existence.

On est donc naturellement amené à se poser une série de questions :

Il y a donc un comportement spécifique aux musulmans, défini par des règles ?

Bien sûr sinon ils ne se différencieraient pas des autres individus et ne seraient donc pas musulmans.

Ces comportements sont-ils appris par l’étude individuelle ou l’enseignement par des instructeurs ?

Evidemment sinon comment les musulmans pourraient-ils en avoir connaissance.

Comment s’appellent les règles qui définissent le comportement spécifique des musulmans ?

La Charia.

Où trouve-t-on et par qui est enseigné la Charia ?

Dans les textes fondamentaux de l’islam qui sont enseignés dans des mosquées par des imams.

La Charia est donc enseignée aux musulmans de France par les imams dans les mosquées ?

Oui.

Ces mêmes mosquées souvent construites avec le concours financier des communes et donc l’argent des contribuables ?

Oui.

Et pourquoi les hommes politiques et les « spécialistes de l’islam » ne prononcent-il jamais le mot Charia ?

Parce que les règles de la Charia sont des règles de nature politique et sociale incompatibles avec les valeurs de la Démocratie et qu’une bonne partie viole les règles de la République française et les valeurs de notre culture.

C’est donc parce que les musulmans essayent de se conformer aux règles de la Charia qu’ils adoptent des comportements qui posent problème aux autres citoyens français ?

Oui.

Mais est-ce qu’il existe un islam qui ne contienne pas l’obligation de respecter la Charia ?

Non pas en France. Pas une seule des organisations  prétendant représenter actuellement les musulmans et qui sont les interlocutrices du gouvernement français n’a abandonné le concept de la Charia ni n’en a l’intention..

Finalement est-ce que cela ne serait pas ça la cause du problème avec l’islam ?

La cause que personne ne veut voir parce que la seule solution serait alors de demander aux musulmans de renoncer au concept de la Charia pour pouvoir vivre en France et que personne n’ose le faire.

Et pourquoi donc personne n’ose-t-il demander aux musulmans de renoncer au concept de la Charia ?

Parce que les gouvernements ont peur des musulmans et qu’en même temps des hommes politiques sans principes cherchent à attirer les votes des musulmans en favorisant l’installation de cet islam contenant la Charia dans notre société.

Mais introduire toujours plus de Charia c’est à terme détruire la République et la Démocratie ?

Oui parce que c’est le communautarisme et une société multiculturelle avec son cortège de violences et de ségrégations qui remplacera notre société actuelle..

Et où nous mène une telle attitude ?

A la catastrophe, droit dans le mur.

N’y a-t-il donc pas de solution ?

Si bien sûr, arrêter d’avoir peur, interdire sur le territoire de la France l’enseignement de tous les aspects sociaux et politiques de la Charia ainsi que les comportements en rapport avec le respect de ces règles issues d’un autre âge et d’une autre civilisation.

Il est plus que temps que nous fassions tomber ce tabou qui empêche nos responsables d’employer le mot Charia car c’est de cela qu’il s’agit quand on voit des femmes voilées dans nos rues, des produits halal envahir les magasins et les mosquées s’implanter au cœur de nos villes.

La Charia n’a aucun rapport avec une quelconque liberté de croyance, c’est la dimension politique et sociale de l’islam. Elle en fait une idéologie totalitaire  totalement incompatible avec notre culture, nos valeurs et les règles de notre société.

Written by sementic

mars 9, 2010 à 1:31

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :